histoire

Histoire

Plus de 60 ans d’excellence dans l’écorçage

Les années 1940

Bruno Valo, fondateur de Valon Kone, issu d’un milieu simple et ne parlant pas de langue étrangère, est un forgeron habile et compétent apportant des solutions techniques innovantes à toutes sortes de problèmes. Outre des écorceuses, il conçoit et fabrique diverses machines telles que des motoneiges et ou des gazéificateurs à bois pour les véhicules. Bruno, pourvu aussi d’un sens aigu des affaires, démarre en 1949 la fabrication à échelle industrielle des écorceuses VK.

Les années 1950

La VALO, ancêtre de toutes les écorceuses VK, est inventée. Elle est la première écorceuse Valon Kone à opérer en continu.

Puis, issu d’un développement produit systématique, un premier modèle voit le jour: la VK16ST. Soulevant un vif intérêt dans de nombreux pays, de l’Afrique du Sud à l’Union Soviétique, elle devient dans les années 50 l’écorceuse la plus vendue au monde.

Suit peu de temps après l’écorceuse coupante VEIKKO, le premier produit conçu et fabriqué de A à Z par Valon Kone.

A la fin des années 50, plus de 100 écorceuses VK ont été installées.

Les années 1960

VK continue de se développer et devient une marque internationale. Débutent les exportations vers la Suède, l’Allemagne, l’Amérique du Sud et l’Europe de l’Est. Le réseau de vente s’étoffe et le petit atelier devient une usine d’ingénierie de taille moyenne.

Dans les années 1960 et 70 l’Union Soviétique devient un marché significatif.

Les années 1970

Valon Kone choisit de d’arrêter la production de convoyeurs pour se concentrer complètement sur le développement et la fabrication d’écorceuses annulaires.

Valon Kone se déploie en Amérique du Nord, au Japon, au Brésil, Asie et en Océanie.

Introduction de la première écorceuse VK pour l’eucalyptus, et lancement d’une nouvelle génération conçue pour l’écorçage à grande vitesse (VK450, VK600 et VK800).

Déjà en 1973 – parmi d’autres sociétés finlandaises - Valon Kone avait reçu un prix de la Présidente de Finlande pour récompenser ses succès à l'exportation.

Les années 1980

Construction d’une usine moderne à Lohja.

Le réseau de vente mondial est renforcé et de nouveaux bureaux sont ouverts entre autres en Suède et en Allemagne. Les opérations en Amérique du Nord ont été étendues par une acquisition et la création de Valon Kone Brunette.

Des produits s’ajoutent, tels qu’un convoyeur centreur d’alimentation et une écorceuse à anneau mobile pour les billons de gros diamètres.

Les années 1990

Valon Kone lance sur le marché un nouveau concept d’écorceuse, avec deux ou trois rotors installés dans un seul châssis de machine (le concept Combi). Celui-ci connaît rapidement un grand succès. L’essentiel de ce concept repose sur la combinaison de la réduction de souche avec l’écorçage.

La société entreprend un vaste programme d’investissements pour automatiser son usine de Lohja en Finlande. Par exemple des centres d’usinage et de tournage entièrement automatiques sont installés et fonctionnent en liaison avec un système de levage automatique.

VK fut le premier fabricant européen à introduire sur le marché des rotors à joint pneumatique « Air seal ». Les premiers exemplaires seront vendus en Amérique du Nord, où les nouvelles machines VK seront diffusées sous la marque Kodiak.

Un nouveau rotor de coupe est créé pour le cèdre, destiné tout d’abord au Japon.

Ouverture à Singapour d’un nouveau bureau afin de mieux servir les marchés grandissants d’Asie.

Mise en place d’un réseau d’agents dans les pays baltes et la Pologne. Dans ces pays tout juste séparés de l’Union Soviétique, une nouvelle industrie forestière commence à se développer, offrant de nouveaux débouchés à VK.

A la fin de la décennie, Valon Kone est devenu le plus grand fabricant d’écorceuses à rotor au monde, avec plus de 5000 machines vendues.

Les années 2000

Après une dizaine d’années assez calmes, le marché russe se réactive rapidement et Valon Kone livre de nombreuses machines au voisin de l’est de la Finlande. Au milieu des années 2000 la Russie est devenue une des plus importantes zone d’exportation.

Les vitesses augmentent et Valon Kone met au point de nouveaux modèles de convoyeurs encore plus robustes, le VK52 et le VK72.

Le réseau de vente et de service se développe et un nouveau bureau est installé à Saint Petersbourg en Russie.

Les années 2010

Avec les séries VK5000 et VK8000 s’ouvre une nouvelle page dans l’histoire des écorceuses VK. Pour la première fois Valon Kone lance des châssis de machine complètement modulaires, conçus pour améliorer les process de fabrication et la facilité d’utilisation.

Un nouveau bureau est installé à Spokane, Etats Unis.